La vie débordante

Apocalypse 22:1 « Et il me montra un fleuve d’eau de la vie qui jaillissait du trône de Dieu. »

Genèse 12:2 « Je ferai de toi… une source de bénédiction

Ce qu’il nous faut c’est une vie qui déborde. Ce n’est qu’à partir du moment où nous la recevons que nous devenons une source de bénédiction, un canal de bénédiction…

Qu’est-ce qu’une vie débordante ?

Ce n’est pas un débordement de sentiments, de paroles, mais c’est un débordement de vie. C’est communiquer la vie aux autres. Parfois nous avons la certitude que par nos bons sentiments et notre pardon nous toucherons les autres, mais nous voyons hélas que rien n’y fait. Dès le moment où nous avons cru au Seigneur, nous avons reçu de Lui la Vie pour la communiquer jour après jour et cette Vie ne s’exprimera pas forcément par des actes de puissance, non !!!

Souvent nous avons tendance à mettre la charrue avant les bœufs, nous voulons faire des choses extraordinaires alors que nous ne sommes pas encore capables de faire les choses ordinaires, les choses simples, c’est à dire refléter autour de nous les traits de Jésus : sa douceur, son humilité, sa pureté, son amour inlassable. Appliquons-nous à faire les choses simples et les extraordinaires en ressortiront naturellement. Le chrétien nouveau-né reçoit la vie pour la communiquer et être une source de bénédiction. Si nous voulons comprendre ce qu’est une vie qui déborde, il nous faut contempler la vie de Jésus, ce n’est qu’au moment où Il la donna sur la croix que sa vie fut débordante au plus haut degré.

Sa vie fut une bénédiction depuis le jour de sa naissance mais elle n’apporta vie et salut que du moment où Il la livra à la mort, pour que nous vivions en la recevant.

Il est écrit de Jésus en Philippiens 2 :7

« Qu’il s’est dépouillé lui-même » (version grecque « vidé lui-même »)

Lorsque nous nous donnons à Lui, Il nous vide de toutes choses sales pour nous remplir de son eau vive et nous dépouiller pour engendrer la vie autour de nous. Un arrosoir peut bien être plein d’eau, mais il ne sert à rien aux plantes desséchées jusqu’à ce que le jardinier le prenne en main et le vide. C’est là ce que fait Jésus de nous lorsque nous nous donnons à Lui. Il dit :

« Je donne ma vie pour mes brebis.» Jean 10:15

Une vie abondante

Lorsque nous lui donnons notre vie il en fait ce qu’Il a fait de la sienne, Il est ce divin jardinier qui va nous utiliser pour arroser et engendrer la vie.

Les apôtres ne reçurent une vie abondante qu’à partir du jour de la Pentecôte. Dès cet instant, ils ne considéraient plus leur vie comme précieuse, elle ne leur appartenait plus, le Saint Esprit était passé par là et avait fait Son œuvre. Le consolateur, c’était la vie débordante.

Considérons les hommes qui ont été en bénédiction pour le monde. L’ont-ils été autrement que par le renoncement à eux-mêmes ?

  • Abraham quitte son pays, sa patrie, sa famille.
  • Moise n’a pas regardé à quitter la gloire, la richesse, les honneurs. Plus près de nous,
  • Luther, qui, devant l’appel de Dieu, ne put que dire, parce que le consolateur était en lui : « Me voici, je ne puis faire autrement. »

C’est parce que l’apôtre Paul pouvait dire :« Christ vit en moi » (Galates  2:20), que sa vie semblable à celle de son maître (car « Christ vit en moi ») ne signifiait rien d’autre que : Christ continue à vivre par moi.

1 Pierre 2 :9 dit qu’il nous a appelés pour :

« annoncer les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. « 

Quelle vocation !

De même que chaque page de la bible est un aspect de la gloire de Dieu, ainsi doit-il en être de notre vie. Que notre marche avec Dieu devienne pratique. Soyons toujours capables de donner autour de nous une parole dite à propos et notre vie commencera à déborder. Aimons ceux qui ne nous aiment pas, ne nous fâchons pas lorsque l’on se fâche contre nous, sachons supporter l’injustice et là, notre vie commencera à déborder. Il faut pour cela que Christ vive en nous. Amen !

 

Sauveur Ambrogio